Romarin officinal

Rosmarinus officinalis

Le romarin est un arbuste ligneux, vivace et persistant, qui atteint jusqu'à 1,80 mètres de haut.

Ses feuilles opposées sont en forme d'aiguilles de sapin, vert vif et luisantes dessus, mais argentées à la face inférieure.

En fin d’hiver, apparaissent les premières fleurs de couleur bleu pâle, regroupées en épis à l'aisselle des feuilles, et à l'extrémité des rameaux.

Plus de détails

3,60 € TTC

Autres noms :

Rose marine, encensier, herbe des troubadours, herbes aux couronnes...

Origine :

Bassin méditerranéen

Famille :

Lamiaceae.

Caractéristiques :

 Terrain : pH : indifférent - Sol : Sec.

 Exposition : Soleil.

 Rusticité / Climat : Zone : 5 ( - 28 C  - 23 C).

 Feuillage : Persistant.

 Taille : 1,80 m x 1,00 m

 Comestible : Oui.

 Floraison ornementale : Oui.

Bleu-pâle à partir de la fin d'hiver.

Cultiver le romarin :

Présent dans tout le bassin méditerranéen à l’état spontané, on le trouve, dans toutes les régions de France, cultivé dans les jardins.

Le romarin affectionne les sols sablonneux, calcaires et bien drainés, il supporte des terrains pauvres, arides. Par contre, on évitera de le planter  dans des lieux ombragés, humides et non drainés.

L'exposition de prédilection du romarin reste le plein soleil.

Il résiste bien au gel.

Les pieds de romarin sont plantés en pleine terre, en prenant soin de laisser un espacement entre les plants de 80 cm. Cette opération est réalisée dès le mois de mars, et sera suivi d'un bon arrosage.

Dans la première année de plantation, 2 ou 3 arrosages seront nécessaires si l'été est sec, mais ensuite le romarin n'a plus besoin d'être arrosé. La taille s'effectue en fin d’hiver, mais beaucoup moins court que certaines plantes comme le thym, on ne rabat la plante que de moitié.

Le romarin est très résistant aux parasites et aux maladies, on remarque parfois un jaunissement du feuillage sur la partie supérieure des rameaux, souvent dû à une carence quelconque dans le sol.

Il faut noter parfois, la présence d'un prédateur: un coléoptère (Chrisolina américana L.), qui s'attaque aux tiges et aux feuilles.

On prélève sur le romarin le feuillage, mais aussi les sommités fleuries.

Le romarin étant une plante persistante, la récolte s'effectue tout au long de l'année, même l'hiver sans avoir à protéger les plantes. Veillez cependant à ne pas rabattre les plantes trop sévèrement (jamais à moins de 30 cm du sol), surtout en hiver.

On coupe donc les tiges au fur et à mesure des besoins pour l'utiliser frais, en essayant de réaliser à chaque prélèvement une taille de formation pour ne pas déséquilibrer le port de la plante par des récoltes sauvages.

Le séchage reste la méthode de conservation qui préserve le plus d'arôme aux feuilles de romarin. Suspendez des brins de romarin la tête en bas, dans un lieu chaud, sec, sombre et aéré. Lorsque le feuillage est bien sec, il suffit d'effeuiller les tiges et de conserver les feuilles dans un récipient hermétique. Je vous conseille de hacher finement les feuilles avant de les utiliser, car sèches, les feuilles de romarin sont de vraies épines.

Le romarin officinal en cuisine :

Le romarin se marie très bien avec les viandes rôties, les grillades, l'agneau, le poulet, le porc et les ragoûts.

Il accompagne avec bonheur les pizzas, les légumes farcis, les plats à base d'oeufs, mais aussi les poissons et les coquillages.

Le romarin aromatise l'huile d'olive, les sauces tomates et la ratatouille.

Il est conseillé d'en utiliser lors des cuissons de gibiers ou dans les marinades car ses propriétés bactéricides permettent de réduire les toxines de putréfaction.

Outre ses nombreuses utilisations culinaires, le romarin est souvent planté en haies ou en massif où son feuillage persistant et sa floraison sont appréciés.

Très appréciées par les abeilles, les fleurs de romarin fournissent un miel délicieux.

Vertus médicinales :

Elles sont extrêmement nombreuses, et connues depuis des temps très anciens.

En infusion, on lui prête des propriétés digestives, antispasmodiques, le romarin est conseillé en cas de surmenage, d'anémie, d'anxiété, de perte de mémoire, de fatigue et de migraines nerveuses.

Le romarin traite les douleurs d'estomac, les maladies respiratoires, l'hypotension. C'est un tonique du foie, du cœur et du système nerveux.

En savoir plus sur le romarin :

Une vidéo sur le romarin

Fiche technique

ConditionnementGodet 9 cm
Hauteur à l'état adulte1,80 m
Largeur à l'état adulte1,00 m
ComestibleOui
Partie comestibleFeuillage
FeuillagePersistant
ExpositionSoleil
FloraisonBleu-pâle à partir de la fin d'hiver
PlantationMars - Avril - Mai - Juin - Septembre - Octobre
Cycle végétatifVivace
Utilisation de la planteGrillades, poissons, tomates...
Plante médicinaleOui

Avis

Donnez votre avis

Romarin officinal

Romarin officinal

Le romarin est un arbuste ligneux, vivace et persistant, qui atteint jusqu'à 1,80 mètres de haut.

Ses feuilles opposées sont en forme d'aiguilles de sapin, vert vif et luisantes dessus, mais argentées à la face inférieure.

En fin d’hiver, apparaissent les premières fleurs de couleur bleu pâle, regroupées en épis à l'aisselle des feuilles, et à l'extrémité des rameaux.

30 autres produits dans la même catégorie :

PayPal