Coriandre vietnamienne

Persicaria odorata
Famille : Polygonacées

http://site.plantes-web.fr/bddplantes/img/grande/22241.jpg

     Originaire d’Asie, cette herbacée vivace plutôt rampante développe un très joli feuillage lancéolé marqué d’une tache sombre en V au milieu des feuilles. En été, apparaissent ses fleurs rose pâle, groupées en épis. On la confond souvent avec les renouées qui poussent à l’état sauvage, mais ces dernières n’ont pas l’arôme si particulier de cette espèce qui se rapproche de la coriandre avec une touche poivrée et un peu citronnée.

  • La préparation du sol et la fertilisation :


Il lui faut des sols riches et frais pour bien prospérer Les expositions ensoleillées ou mi-ombragées lui conviennent. Elle est peu rustique, attention si le thermomètre descend en dessous de -9°C. Avant toute plantation il faudra enrichir le sol en matière organique (compost, terreau ou fumier) et réaliser les années suivantes des apports d’engrais biologiques riches en azote.

  • La multiplication de la coriandre vietnamienne :


Le bouturage de cette plante est très simple à réussir, du printemps jusqu’à l’automne, en prélevant sur des pieds mères des boutures de tête de 7 ou 8 cm, piquées dans un terreau maintenu constamment humide. La division de touffe est aussi possible au printemps ou en début d’automne. La coriandre vietnamienne a tendance à se marcotter seule, c’est aussi un mode de multiplication possible.

  • Entretien de la coriandre vietnamienne :

La plantation peut s’effectuer à partir de mai, lorsqu’il n’y a plus de risques de gelées matinales. Il faut espacer chaque plante de 40 cm puis arroser régulièrement. Il faut tailler assez sévèrement la renouée 3 à 4 fois par ans pour favoriser la pousse des nouvelles feuilles plus tendres et plus agréables au goût. Elle résiste bien aux maladies et aux parasites.

  • Récolte de la coriandre vietnamienne :


Ce sont les feuilles que l’on utilise, la plante étant persistante, la récolte peut s’effectuer toute l’année en climat favorable ou en rentrant les pots dans les régions plus froides.

  • Conservation de la coriandre vietnamienne :


La coriandre vietnamienne perd beaucoup de son arôme au séchage, consommez la fraiche ou éventuellement congelez-la.


Le conseil de la pépinière Arom'antique :


Du fait de sa sensibilité au froid, la culture en pot est toute indiquée, elle est très décorative notamment en suspension. Choisissez alors un terreau riche, arrosez souvent et rentrez les pots dès que les grands froids arrivent.


Propriétés de la coriandre vietnamienne :


Cette plante est surtout employée en cuisine, assez peu pour ses vertus thérapeutiques, même si on lui reconnait des  propriétés digestives.

Rau ram en Asie


C’est sous ce nom qu’elle est plus connue dans les pays asiatiques où elle parfume les salades, le canard, les soupes chinoises, les nems ou les rouleaux de printemps.


logo acheter.jpg


Commander de la coriandre vietnamienne.

 






Une vidéo sur la coriandre vietnamienne