Pour votre confort et faciliter votre navigation sur le site, les articles sont entieremment retranscris en bas de page, ainsi que les liens qui y sont associés.





Les plantes aromatiques : belles, bonnes et utiles

Installé dans la Drôme, Laurent Bourgeois a retrouvé des plantes aromatiques médiévales oubliées

Vous pensiez qu’il n’existait qu’une seule variété de menthe ? Détrompez vous !

Il en existe une centaine dont les plus connues sont la menthe vertela menthe poivrée et la menthe marocaine. Mais il y a également des menthes gingembre, bananefraise, chocolat
« Autant de fragrances nouvelles, méconnues, qui n’attendent que votre savoir-faire et votre inventivité pour les essayer dans de nouvelles recettes à créer »

Dans la pépinière qu’il a fondé en 1993 à Parnans, dans la Drôme des collines, il en possède un bon nombre, mais il cultive également des plants de pratiquement toutes les aromatiques recensées à ce jour.

Pendant trois ans, il a même travaillé avec une étudiante en histoire médiévale afin de retrouver des variétés tombés dans l’oubli (la ruela patiencel’aigremoine…).
Ce souci historique explique qu’il ait appelé son exploitation « Arom’antique ».

Autre caractéristique de son entreprise : il cultive bio.

« Il me semble complétement paradoxal d’installer au jardin ces herbes, si précieuses en cuisine, mais aussi pour la santé, en continuant d’utiliser des produits de traitement et des engrais chimiques » explique-t-il

Enfin, il produit des plantes résistantes, car même en hiver, il ne chauffe jamais ses serres. Sa clientèle, qu’il rencontre surtout dans les foires aux plantes qu’il fréquente (Courson, Saint-Jean-de-Beauregard…), est pour beaucoup composée de gens qui veulent recréer des jardins médiévaux.

«  Il ne faut pas regrouper ces plantes dans un même carré, dit-il. Thym, romarin, sarriette aiment le plein soleil. Ciboulette, menthe et mélisse préfèrent des endroits plus humides »

La plupart peuvent même se cultiver sur un balcon, hormis l’angélique ou la consoude qui peuvent atteindre 2 m de haut.

« On peut s’intéresser aux plantes aromatiques de plein de façons, ajoute-t-il. Pour la cuisine, pour la santé, mais on peut juste s’y intéresser pour leur beauté. »



 Retrouvez l'ensemble des plantes cités dans l’article ici :

Mentha spicata : Menthe verte, Menthe douce, ses feuilles lancéolées sont claires, dentées. Elle fleurit en été, les fleurs sont groupées en épis allongés. Incontournable dans la cuisine asiatique, avec les nems, les rouleaux de printemps, elle est également très populaire en Afrique du Nord où elle demeure associée au thé.


Mentha x piperita : Menthe poivrée, menthe aquatique et de menthe verte à la senteur et au goût fort et piquant, le feuillage est plus foncé, les tiges dressées sont de couleur rougeâtre. C’est certainement la menthe la plus puissante au niveau du parfum, on l’utilise avec parcimonie dans les plats, mais accompagne à merveille de nombreuses boissons (liqueurs, sirop, infusions…). C’est la menthe la plus utilisée en phytothérapie.


Mentha spicata « Nanah » : Menthe marocaine, feuillage vert légèrement gaufré, caduc, très aromatique (senteur: menthe verte).


Mentha x gracilis « Variegata » : Menthe gingembre, beau feuillage veiné d'or.


Mentha « Fraise » : Menthe fraise


Mentha x piperita f.citrata « Chocolate »: Menthe chocolat, étonnante menthe au parfum chocolaté.


Mentha arvensis « Banana » : Menthe Banane, c'est une menthe au parfum de banane qui s'utilise en infusion ou avec les desserts.
 
 
Ruta graveolens : Rue de chèvre, très populaire au Moyen Age où elle était omniprésente en cuisine et dans la pharmacopée, cet arbrisseau vivace possède un très beau feuillage persistant, légèrement bleuté.

Rumex patienta : Oseille épinard, patience, espèce d'oseille qui se consomme cuite à l'eau comme des épinards.
 
Agrimonia eupatoria : Aigremoine, plante employée pour ses propriétés médicinales (vulnéraire, astringente, anti-inflammatoire...).
 
Angelica archangelica : Angélique, c’est une Belle ombellifère à tête large et arrondie, blanc verdâtre, et ample feuillage découpé.

Angelica dahurica : Angélique de chine, plante utilisée en médecine chinoise (Bai Zhi)
 

Symphytum « Goldsmith » : Consoude panachée, feuillage qui est intéressant pour éclairer des endroits un peu sombres. N'est pas envahissant, bon couvre sol pour terrain frais.


Symphytum « Hidcote Blue » : Consoude bleue, forme de beaux coussins. Les fleurs sont rouges en bouton, s'ouvrant bleu ciel.


Symphytum «Hidcote Pink » : Consoude à fleurs roses, touffe compacte et vigoureuse de feuillage vert. Fleur tubulée, rose corail en bouton et blanc rosé en s'épanouissant.


Symphytum caucasicum : Consoude de Caucase, grande consoude, fleurs d'un très beau bleu! S'adapte à tous les sols et à toutes les situations. À éviter dans les petits jardins. Cultiver la plante dans un terrain sec limite son côté envahissant. Couvre-sol idéal dans les coins un peu sauvages.


Symphytum grandiflorum : Consoude à grandes fleurs, excellent couvre-sol pour toutes situations, également à l'ombre sèche. Le feuillage est vert foncé tacheté de brun.


Symphytum ibericum « All Gold » : Consoude dorée, bon couvre-sol à gros feuillage vert bien doré au printemps, idéal en couvre sol pour éclairer les zones d'ombre.


Symphytum ibericum « Miraculum » : Consoude, hampes de fleurs blanches, bleues, rose violacé et pourpres.


Symphytum officinale : Consoude officinale, très populaire en jardinage biologique, c’est une robuste plante vivace herbacée qui possède de grandes feuilles lancéolées et rugueuses. Elle pousse rapidement jusqu’à 1,60 m de haut. En avril, apparaissent de belles fleurs violettes.


Symphytum x rubrum : Consoude à fleurs rouges.


Symphytum x uplandicum : Consoude de Russie, très populaire en jardinage biologique, c’est une robuste plante vivace herbacée qui possède de grandes feuilles lancéolées et rugueuses. Elle pousse rapidement jusqu’à 1,60 m de haut. En avril, apparaissent de belles fleurs violettes.