Pour votre confort et faciliter votre navigation sur le site, les articles sont entièrement retranscris en bas de page, ainsi que les liens qui y sont associés.





Végétaux venus d’hier

Arom’antique c’est d’abord une histoire de famille.


En  1992, Laurent Bourgeois est employé dans une pépinière. Après un Brevet de Technicien Agricole obtenu à Romans-sur-Isère, un BTS et deux années de fac, il rêve de s’installer à son compte. C’est alors que germe une drôle d’idée.
 
Avec sa sœur, étudiante en thèse d’histoire, Laurent Bourgeois va faire revivre des plantes aromatiques médiévales. Commence alors un long travail de recherche.

« Nous avons fouillé les archives, visité des jardins, parcouru les foires aux plantes rares, feuilleté d’anciens grimoires, exploré les ressources internet » se souvient-il.

Un travail rendu possible par la bourse d’étude de trois ans obtenue par sa sœur auprès de la région Rhône-Alpes
Laurent Bourgeois démarre alors son activité à la pépinière d’entreprises du lycée horticole de romans avant de s’installer avec ses plantes sur Parnans. Comme il le reconnait, Arom’antique a connu « pas mal d’années de galère ». 

Difficile, en effet, de faire connaître au grand public ces plantes, parfois peu aisée à cultiver, mais qui présentent toutes un véritable intérêt  médicinal ou culinaire.

Ses clients sont donc surtout des passionnés tandis que l’entreprise propose également les plantes aromatiques les plus communes. Avec une spécificité, produire avec la manière.

Pas d’engrais chimique, ni de chauffage pour accélérer leur croissance, ses plantes sont biologiques et rustiques

Elles passent toutes ainsi au moins un hiver sur place pour développer force et résistance.
Pas spécialement connu dans la région, la société est en revanche très bien identifiée des professionnels du jardinage. Depuis quatre à cinq ans, elle fait l’objet de reportages fréquents dans les magazines spécialisés.

Reconnaissance de la profession donc, mais aussi récompenses pour l’entrepreneur.

Laurent Bourgeois reçoit notamment le prix France Info de l’innovation ou le prix de la Société Nationale d’Horticulture de France pour la diversité de sa gamme.

Sollicité par les médias pour partager son savoir sur ces plantes rares, il sera un temps chroniqueur sur France Bleu avant d’écrire ses propres livres sur le sujet "Les bonnes herbes du moyen âge" et «Le grand livre des plantes aromatiques » à sortir d’ici la fin de l’année.



Retrouvez l'ensemble des plantes cités dans l’article ici :

Le grand livre des plantes aromatiques : Anethbasilic, ciboulette, estragon, menthe poivrée, romarin, lavande...cet ouvrage nous guide dans un jardin d'aromates aux senteurs les plus variées, du parfum anisé de l'agastache mexicaine à l'odeur plus épicée de l'herbe à curry. Lire la suite