Hysope officinale
  • Bientôt disponible

Hysope officinale Bio

Hyssopus officinalis

L'hysope officinale est un sous-arbrisseau au port dense et touffu. Ses feuilles lancéolées sont semi-persistantes. L’hysope s’orne en été, d’une très belle floraison bleue, en épis.

Cette plante accompagne les grillades, les poissons ou les gibiers. On peut l’ajouter aux salades, avec les légumes secs. Elle entre dans la composition de plusieurs liqueurs comme la chartreuse ou la bénédictine.

L'hysope est l'herbe sacrée des hébreux, ils la brulaient pour purifier les lieux saints.

Conditionnement
3,80 €
TTC
Quantité
Bientôt disponible

-->
  Expédition rapide

Du lundi au mercredi (en savoir +)

 

Garanties sécurité

Caractéristiques botaniques de l'hysope officinale :

Autres noms :

Marcamo, herbe sacrée…

Origine :

Europe du Sud

Famille :

Lamiaceae.

- - - - - - - - - - - -

Caractéristiques culturales pour l'hysope officinale :

 Terrain : pH : indifférent - Sol : Drainé.

 Exposition : Soleil.

 Rusticité / Climat : Zone : 6 (-22 C  - 17 C)

 Feuillage : Semi-persistant.

 Taille : 0,60 m x 0,40 m

 Comestible : Oui.

 Floraison ornementale : Oui.

Bleue en été.

- - - - - - - - - - - -

Cultiver l'hysope officinale :

L’hysope officinale se plaît en plein soleil, dans les terrains secs, de préférence calcaires. Mais elle peut pousser dans n’importe quel type de sol, mis à part les terres mal drainées. C’est une plante rustique qui supporte le froid et peut être cultivée à 1 000 m d’altitude.

Il faut planter l'hysope officinale au printemps, à partir du mois de mars et jusqu'en juin ou en automne, en espaçant chaque plante de 60 à 70 cm.

L’hysope officinale est une plante aromatique facile à cultiver. Elle ne demande que très peu d’arrosages et pousse sans engrais. Il faut cependant veiller à tailler les plants en mars, afin de permettre à la plante de bien se ramifier. Une seconde taille, plus légère, sera nécessaire après la floraison, au mois de septembre ; il suffira alors simplement d’enlever les fleurs fanées.

Pour limiter le désherbage, il est judicieux d'installer un paillage autour de l'hysope.

L’hysope officinale étant une plante partiellement persistante, la récolte s’effectue tout au long de l’année, sans protection particulière : on coupe les feuilles au fur et à mesure des besoins. Celles qui sont destinées au séchage se récoltent en été

- - - - - - - - - - - -

En cuisine avec l'hysope :

L’hysope officinale était très utilisée dans la cuisine médiévale : fleurs et feuilles accompagnaient les salades, les légumes secs et les gibiers. Du fait de sa propriété à faciliter la digestion des graisses, elle accompagne toujours les viandes, notamment les grillades et les poissons gras.

Les Romains en parfumaient les vins. Elle entre aussi dans la composition de nombreuses liqueurs, dont la célèbre chartreuse.

- - - - - - - - - - - -

Vertus médicinales :

L’hysope officinale possède des propriétés digestives, carminatives et stimulantes, mais elle reste surtout employée en infusion, pour soigner les problèmes pulmonaires, notamment pour apaiser la toux. Elle combat les rhumes et la grippe. La tisane d'hysope se prépare en laissant infuser 20 g de fleurs et de feuilles fraîches dans 1 litre d’eau bouillante.

En lotion, cette plante fut souvent employée pour soigner les piqûres, les morsures, et pour traiter les infections des yeux et des oreilles.

 - - - - - - - - - - - -

Un peu d'histoire :

Barthélémy l'Anglais, l'un des premiers encyclopédistes disait au XIIIe siècle que cette plante est "de si grande autorité entre les anciens qu'ils ne vouloient pas estre purifiés et nettoyés de leurs péchés et ordures sans ysope". En outre "elle est utile dans tous les plats" et "donne bonne couleur au visage" ainsi que cité par Laetitia Bourgeois dans Les Bonnes Herbes du Moyen Age.

Son nom nous vient des langues sémites et signifie "herbe sacrée". Elle était brûlée par les Hébreux dans les lieux saints et le Roi Salomon s'en parfumait pour plaire à sa Reine de Saba.
"
Purifie-moi avec l'hysope, et je serai pur; lave-moi, et je serai plus blanc que la neige", lit-on dans un psaume attribué à son père le roi David, qui terrassa le terrible Goliath.

Il est dit dans l'ancien Testament pour évoquer l'étendue du savoir de Salomon : « Il parla des plantes, depuis le cèdre qui est au Liban, jusqu'à l'hysope qui croît sur les murs »
Dépositaire des secrets égyptiens, bâtisseur avec Hiram du temple qui fut un modèle pour nos cathédrales, Salomon comme son fameux sceau, nous laisse entendre que "ce qui est en bas est comme ce qui est en haut".
Dans la culture hébraïque jusqu'à Molière ou Chateaubriand, l'hysope fut associée à l'humilité.

Elle est citée à d'autres reprises dans la Bible, lors de la fuite des Hébreux hors d’Égypte, ainsi qu'à un moment clé de la crucifixion du Christ.

"Après cela, Jésus, qui savait que tout était déjà consommé, dit, afin que l'Ecriture fût accomplie: J'ai soif. Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, et, l'ayant fixée à une branche d'hysope, ils l'approchèrent de sa bouche. Quand Jésus eut pris le vinaigre, il dit: Tout est accompli. Et, baissant la tête, il rendit l'esprit." (Jean 18 : 29)

Si l'on considère l'auto-sacrifice de Jésus comme l'acte de naissance du christianisme, il est intéressant de constater qu'au Moyen Age, les accoucheuses attachaient des branches d'hysope aux jambes des femmes au moment de l'enfantement.

Le roi Salomon prisait particulièrement un parfum à base d’hysope.

L'hysope fait partie de la centaine de plantes listées dans le Capitulaire de Villis (Capitulare de Villis vel curtis imperii) à la fin du VIIIe siècle, ou début IXe du siècle. Le Capitulaire de Villis est un acte royal établi sous Charlemagne pour préconiser la culture de certaines plantes.

- - - - - - - - - - - -

Informations sur le genre Hyssopus :

Les hysopes sont des sous-arbrisseaux vivaces, buissonnants, semi-ligneux de la famille des lamiacées. Originaires d'Europe méridionale, d'Asie occidentale et d'Afrique du nord.

Les hysopes possèdent des feuilles vertes, légèrement brillantes, glabres, de formes simples, entières, lancéolées. Groupées sur la tige de façon opposées. Le feuillage des hysopes est semi-persistant.

En été, les hysopes se parent d'une multitude de fleurs très décoratives et mellifères. Ce sont de petites fleurs tubulaires, bilabiées avec des étamines proéminentes, elle sont groupées en épis ou en verticilles.

Les tiges des hysopes sont à sections carrées, dressées et ligneuses.

Les hysopes sont des plantes faciles à cultiver, elles résistent bien au sec et au froid. Elles poussent en terrains secs, bien drainés, même pauvres, de préférence calcaire. Les sols sableux ou caillouteux lui conviennent très bien. Les hysopes, dans leur milieu naturel se trouvent en plein soleil, parfois sous une ombre partielle et jusqu'à 2000 mètres d'altitude.

Au jardin, vous pouvez associer les hysopes avec les armoises, les sauges, les thyms, les romarins, les achillées, les sarriettes, les santolines, les lavandes, les origans, les germandrées...

- - - - - - - - - - - -

En savoir plus sur l'hysope :

Une vidéo sur l'hysope

- - - - - - - - - - - -

Toutes les hysopes

Hyssopus officinalis

Fiche technique

Hauteur à l'état adulte
0,60 m
Largeur à l'état adulte
0,40 m
Comestible
Oui
Partie comestible
Feuillage
Fleurs
Feuillage
Semi-persistant
Rusticité
Résiste jusqu'à -17°C
Exposition
Soleil
Floraison
Bleue
Plantation
Mars - Avril - Mai - Juin - Septembre - Octobre
Cycle végétatif
Vivace
Utilisation de la plante
Plante médicinale, avec les grillades, les légumes ou les liqueurs.
Plante médicinale
Oui
Genre
Hyssopus
Plante mellifère
oui
Terrain
Drainant à sec
Conditionnement
Godet 9 cm
Emplacement : Code C
2

Références spécifiques

EAN13
2
Aucun avis n'a été publié pour le moment.