Pépinière Arom’antique

arom-antique-pépinière

Questions posées à Laurent Bourgeois, créateur de « Arom’antique » : une pépinière où sont produites des plantes aromatiques bios.

Pourriez-vous présenter en quelques mots l’activité d’Arom’antique (date de création, cultures, localisation, mode de production et de commercialisation des plantes) ?

Créée en 1993, la pépinière Arom’antique a vu le jour grâce à la pépinière d’entreprise du lycée horticole de Romans et avec la collaboration d’une historienne qui a recherché les plantes aromatiques utilisées à l’époque médiévale. Nous sommes installés à Parnans, dans la Drôme des collines, à 10 km de Romans sur Isère. Nous produisons près de 500 taxons de plantes aromatiques, des plus communes aux plus rares, avec des techniques de cultures atypiques. Notre pépinière se caractérise par 3 points bien particuliers :

  • Une culture bio certifiée par Ecocert.
  • Une grande gamme de plantes aromatiques, mais aussi quelques légumes anciens et des plantes tinctoriales.
  • Un respect des saisons, des cultures qui poussent à leur rythme, sans être forcées sous serres chauffées.

Nous vendons nos plantes aromatiques par correspondance, via notre site internet, sur les salon et foires aux plantes un peu partout en France et en vente directe sur notre exploitation.

arom-antique-pépinière-laurent-bourgeoisLaurent Bourgeois, créateur de la pépinière Arom’antique (Crédits photo : Arom’antique)

Quel est votre parcours professionnel ? Avez-vous toujours travaillé à la pépinière ? Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans ce projet ?

J’ai toujours « baigné » dans le monde des plantes, après une formation très horticole (BTA et BTSA en pépinière) j’ai fais une licence en biotechnologie, puis travaillé 1 an et demi dans des pépinières de la région Rhône-Alpes pour m’installer assez tôt. C’est l’envie de participer à la sauvegarde de la biopersité dans le domaine des plantes aromatique qui m’a incité à m’installer. Je trouve passionnant le fait de rechercher de nouvelles plantes dans la nature, dans des jardins, chez des collectionneurs de plantes ou sur d’anciens sites médiévaux.

Vous avez également écrit plusieurs livres sur les plantes aromatiques. Que recherchez-vous en écrivant ?

C’est avant tout une envie de partager les connaissances et transmettre mon goût pour les plantes aromatiques qui m’a incité à écrire des livres sur ces plantes. Les plantes aromatiques sont des plantes passionnantes pour celui qui sait s’y intéresser, on peut les aborder du point de vue culinaire, médicinal, historique ou même esthétique. C’est tout ces aspects que j’ai voulu mettre en avant dans mes livres.

Pourriez-vous décrire une journée type à la pépinière ?

Il n’y a pas vraiment de journée type sur notre pépinière, car le travail est très différent suivant les saisons, au printemps, nos journées sont rythmées par les préparations de commandes et les foires aux plantes qui occupent une grande partie de nos journées. En été, nous passons beaucoup de temps à la multiplication et à l’arrosage. L’automne est une saison dédiée au rempotage et l’hiver, période la plus calme, permet de trouver du temps pour entretenir le matériel, améliorer nos équipements, monter de nouvelles serres…

Y a-t-il un dernier sujet que vous souhaiteriez aborder et qui caractérise votre pépinière ?

Le dernier point qui pourrait caractériser notre pépinière et qui nous tient à coeur, c’est qu’ici tout est produit à 100% sur notre exploitation, nous récoltons même certaines semences sur notre jardin d’exposition et assurons la multiplication, puis la culture de ces plantes de A à Z.