pelerin.com - La semaine a du sens

Plantes aromatiques : laissez-vous enchanter !

  Plantes aromatiques : laissez-vous enchanter !
Laurent Bourgeois, créateur de la pépinière Arom’antique © DR

Au hit-parade des plantes odorantes, les plantes aromatiques ont bien sûr toute leur place. D’autant qu’elles sont à la fois décoratives, culinaires et médicinales. Les coups de cœur de Laurent Bourgeois, créateur de la pépinière Arom’antique, située à Parnans dans la « Drôme des collines », présent à Saint-Jean-de-Beauregard les 21,22 et 23 avril.

À propos de l'article

  • Publié par :Propos recueillis par Laurence Valentini
  • Édité par :Laurence Faure
  • Publié dans Pèlerin
    Pèlerin.com, le 4 avril 2017

EXQUISE, LA MENTHE

« Selon les variétés, les menthes offrent des parfums légers à très prononcés. Les vertes et marocaines, par exemple, ont des arômes doux et peu épicés à l’inverse de la menthe poivrée ou de la menthe noire aux senteurs intenses. Entre ces deux extrêmes figure toute une collection de menthes fruitées qui fleurent bon la fraise, le citron, l’orange…. La menthe est intéressante pour sa grande diversité mais aussi sa facilité de culture. Elle pousse partout et demande peu de soin. Elle se plaira aussi bien dans un grand jardin où elle pourra proliférer que dans un pot, sur le bord de la fenêtre. Sa floraison en épis n’est certes pas très belle et mieux vaut d’ailleurs retirer les flocons pour favoriser la croissance des feuilles. Sur le plan médicinal, la menthe est apaisante, bonne pour la digestion. La poivrée soulage les maux de tête. »


BON... THYM

« Il en existe des variétés originales aux parfums de pin, de cumin, de citron ou d’orange ; d’autres aux parfums plus médicinaux et utilisés pour la fabrication des huiles essentielles. C’est le cas, par exemple, du thym à thuyanol ou à linalol. A part le thym luisant, plutôt rampant, qui se plaît même en région parisienne et offre une belle floraison de pompons roses, le thym apprécie les climats secs et n’aime pas avoir les racines dans l’eau ni dans les terres argileuses. Si le sol est humide, il faut le planter en hauteur, sur une butte, dans une rocaille où l’eau sera drainée. A part cette particularité, il est assez facile à vivre et fleurit en fin de printemps. Cette espèce présente des ports et des floraisons très différents d’une variété à l’autre. Et c’est aussi un très bon antiseptique ! »

FIN, LE ROMARIN

« Il est plutôt méconnu pourtant c’est une belle plante culinaire et médicinale. Le romarin exhale un parfum camphré, évoquant également l'encens d'où lui vient son nom provençal : encensier. Ses feuillages et ses floraisons sont très différents d’une variété à l’autre. Du blanc pur au bleu foncé en passant par le rose violet…. Il fleurit au tout début de printemps, à une époque où le jardin est encore pauvre en fleurs. Ainsi il attire les abeilles en quête de pollen. Il n’aime pas non plus les sols lourds mais résiste toutefois mieux que le thym à l’humidité. En revanche, il craint le froid. Et il est recommandé pour la ”sphère ORL” ».

ET AUSSI...

« N’oublions pas les sauges, notamment la sauge ananas aux arômes… d’ananas. Cette plante du sud doit être rentrée en hiver. L’hysope, elle, dégage plutôt des notes camphrées. Elle pousse partout, offre de belles fleurs violacées en été. On peut en faire des infusions efficaces pour les bronches. »

www.plantearomatique.com ; tél. : 04 75 45 34 92.