Pour votre confort et faciliter votre navigation sur le site, les articles sont entièrement retranscris en bas de page, ainsi que les liens qui y sont associés.




Arom’antique ouvres son jardin d’exposition

Amateurs de curiosités gustatives et de potions magiques médiévales, réjouissez-vous ! Arom’antique va dévoiler au grand public sa riche collection de plantes aromatiques, médicinales et tinctoriales.

Vous allez pouvoir observer, toucher, sentir et vous procurer les herbes citées dans vos livres de recettes et vieux grimoires.

Pourquoi un jardin d’exposition ?

Laurent Bourgeois, maître de l’exposition Arom’antique, spécialiste de la plante aromatique médiévale, souhaitait constituer une réserve de pieds mères pour prélever ses boutures et semences.

L’idée d’un jardin à la fois conservatoire et vitrine a donc fait son chemin jusqu’en 2003, année d’installation des plantes.

« Nous développons sans cesse notre gamme, en orientant nos recherches vers les plantes médicinales. Avec Laeticia Cornu, docteur en histoire médiévale et auteur du livre « Les bonnes herbes au moyen âge, nous avons recherché les plantes utilisées à cette époque, elles étaient nombreuses."

Aujourd’hui qui connait la Tanaisie, l’aurone, le marrube, la rue ou le chervis ? À l’heure de la surproduction, qui entraîne une diminution des variétés présentes sur le marché, il nous semble important de conserver cette diversité pour la développer et la transmettre aux générations futures. »

Un jardin structuré et pédagogique :

Le jardin d’exposition est constitué de 120 losanges, tous bordés de lavande. Il regroupe la collection des 350 plantes produites par la pépinière, toutes étiquetées avec des plaques en ardoise. Les visiteurs peuvent apprécier leur développement à l’âge adulte et se reposer sur des bancs pour profiter des agréables fragrances environnantes.

Aucune partie du jardin n’est irriguée afin de démontrer la résistance des plantes aromatiques à la sécheresse
 

Laurent Bourgeois cultive ses aromatiques selon les techniques de culture biologique (sans engrais chimique ni pesticides). Il ne les force pas. Les plantes poussent à leur rythme, en serre non chauffée (Hors gel) pour la plupart.
Habituées aux hivers de la Drôme des collines, les plantes reprennent bien partout en France. Comptez 1.5 à 5€ le godet.

La pépinière produit aussi des graines et des sujets plus développés en pots,Laurent Bourgeois est membre de l’Aspeco (Association des pépiniériste collectionneurs).