Où planter ses aromatiques ?

Comment choisir le bon emplacement pour ses plantes aromatiques ?


La réussite de vos cultures de plantes aromatiques sera conditionnée par un emplacement adapté. L’erreur couramment pratiqué par les jardiniers néophytes est de regrouper toutes ces plantes sur un même espace. Cette solution présente l’inconvénient majeur de ne pas respecter les exigences spécifiques de chaque plante.
 
Pour déterminer le meilleur emplacement, il faut commencer par séparer les plantes aromatiques en 4 grands groupes :
 

- Les plantes aromatiques vivaces d’origine méditerranéenne, comme les thyms
, les romarins, les lavandes, les sarriettes, les sauges officinales, les origans ou les santolines.


Ces plantes présentent la caractéristiques de posséder des feuillages persistants (qui restent en feuilles même l’hiver), ce sont des feuilles adaptées à leur environnement ; de petites feuilles, souvent grisâtre, voire épaisse ou coriace pour limiter au maximum l’évaporation par leur feuillage, indispensable pour leur survie dans leur milieu naturel.
Malgré leur origine, ces plantes résistent bien au froid, elles craignent en revanche les sols humides, lourds et compacts. Il est préférable de les installer dans un terrain léger et bien drainé. Si votre jardin ne présente pas ces caractéristiques, pas d’angoisse, il existe des solutions pour palier ce problème. Il faut incorporer au sol des éléments drainants comme du sable grossier, des cailloux, de la pouzzolane ou du gravier. Une autre solution consiste à planter ce type d’aromatiques sur une rocaille, en haut d’une butte ou tout endroit où l’eau ne stagne pas en hiver. Choisissez également un emplacement très ensoleillé.
 
 

- Les plantes aromatiques vivaces plus septentrionales telles les ciboulettes, les menthes, les mélisses, les oseilles ou les estragons.


Menthe lavande482 - site.JPG
Ce sont aussi des vivaces, mais leur cycle est un peu différent, le feuillage n’est plus persistant mais disparait l’hiver pour repartir au printemps, ceci pour mieux résister aux grands froids de leur région d’origine. Ces aromatiques vont apprécier des sols plus riches, un peu d’argile et des apports d’eau plus réguliers que pour celles d’origine méditerranéenne. Elles craignent moins les sols lourds et argileux et supportent un peu d’ombre. Certaines de ces plantes sont très vigoureuses et peuvent se montrer envahissantes, dans les petits jardins, il est souvent prudent de prévoir dès le départ un système pour les canaliser ou les placer dans des grands pots enterrés.
 



- Les plantes aromatiques annuelles ou bisannuelles ne vivent pas plus d’un ou deux ans, c’est le cas des basilics, des aneths, des coriandres, des cerfeuils, des persils ou des cumCoriandre site laurent.jpgins.


La culture de ces plantes est relativement courte, seulement quelques mois pour certaines espèces. Pour réussir au mieux ces plantes, il faut les installer dans un sol riche en matière organique et assurer des arrosages très réguliers de façon à ce qu’elles ne manquent jamais d’eau, sinon elles montent en graines prématurément et leur durée de vie s’en trouve écourtée.
Le besoin en ensoleillement des ces plantes est variable, si l’aneth, le basilic ou la coriandre apprécient le soleil, en revanche on gagne à cultiver le cerfeuil à mi-ombre. Ces plantes peuvent être cultivées avec les plantes aromatiques vivaces à feuillage caduques comme les ciboulettes par exemple. Cela permet d’occuper le sol pendant quelques mois entre les plantes vivaces qui se développent plus lentement.


 

- Les plantes aromatiques gélives viennent de pays plus chaud et peinent à s’acclimater dans certaines de nos régions plus froides, on trouve dans cette catégorie, les verveines, certaines sauges, la citronnelle ou la stévia.

Verveine d Argentine02Site.JPG
Il faut réserver à ces plantes l’emplacement le plus ensoleillé et le plus abrité du terrain ; au pied d’un mur exposé au sud par exemple. Il faut prévoir pour ces plantes une protection par un paillage ou un voile d’hivernage pour les hivers rigoureux. Une autre solution consiste à planter ces plantes dans de grands pots enterrés, puis rentrés dans une pièce hors gel pour l’hiver. Si elles sont plantées en pleine terre, choisissez un sol plutôt léger et riche en matières organiques. Evitez surtout les sols trop humides en hiver, vous aurez plus de chance de leur faire passer l’hiver ainsi. On constate souvent que ces plantes arrivent à s’acclimater après un certains nombre d’années .Pour arriver à les endurcir, il faut diminuer progressivement, d’hiver en hiver, leur niveau de protection.
 


Une autre faute souvent constatée dans les jardins où sont plantés des aromatiques, c’est le manque de place attribué à chaque plante. Les aromatiques sont souvent présentées en godets, leur taille au moment de l’achat n’excédant pas 25-30 cm, les distances de plantations adéquates ne sont pas respectées. Certaines restent dans des proportions raisonnables, mais certaines se développent beaucoup et peuvent gêner leurs voisines. Il est donc important de bien se renseigner sur leur développement futur et bien adapter les distances de plantation.
 
Lorsque les emplacements pour chaque type de plantes ont été choisis, les plantations peuvent s’effectuer. Les périodes les plus favorables sont le printemps, à partir du mois de mars pour les plus rustiques et jusqu’en mai ou juin pour les plus sensibles au froid, mais aussi l’automne, en septembre et en octobre. Cette dernière période est particulièrement recommandée pour les jardins de terrains secs.